Fédération du Parti socialiste de Lot-et-Garonne

Fédération du Parti socialiste de Lot-et-Garonne

Disparition de Henri Emmanuelli

C’est avec beaucoup de tristesse que nous apprenons la disparition de l’une de nos plus grandes figures, Henri Emmanuelli.

Il incarnait une certaine idée de la gauche, une gauche humaniste et réformiste, une gauche qui ne transige pas avec le libéralisme mais une gauche qui cherche à améliorer le quotidien des plus fragiles.

Le Parti Socialiste de Lot-et-Garonne adresse ses sincères et chaleureuses condoléances à sa famille, à ses proches et à tous nos camarades socialistes landais.

Avant projet de loi du travail

 Agen, le 9 mars 2016

Communiqué de Presse de la fédération du Parti socialiste de Lot-et-Garonne sur l’avant-projet de loi visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs

Comme il s’y était engagé, le Gouvernement présentera le 24 mars prochain un projet de loi visant à réformer le Code du Travail. A cette occasion, la Fédération du PS de Lot-et-Garonne souhaite affirmer plusieurs positions.

Les acquis sociaux souvent conquis dans de longues et difficiles luttes doivent être protégés. La réforme doit faire l’objet de larges concertations, incluant l’ensemble des partenaires sociaux et les acteurs de la jeunesse.

A ce titre, nous saluons la décision du Président de la République de reporter la présentation de ce projet de loi. Ce temps de dialogue est aujourd’hui nécessaire pour faire évoluer ce texte.

Le débat au Parlement sera ensuite essentiel et nous ne manquerons pas d’interpeler les parlementaires lot-et-garonnais.

Nous reconnaissons dans cet avant-projet des nouveaux droits comme le « compte personnel d’activités » ou encore « la sécurisation des parcours professionnels » mais des clarifications nous paraissent essentielles afin de ne pas remettre en cause les 35 heures, l’accord majoritaire dans l’entreprise ou permettre la flexibilisation du travail sans contrepartie garantie.

En tant que responsable politique, la Fédération du Parti Socialiste est vigilante et exigeante pour que cette réforme soit synonyme d’avancées sociales conformes à nos valeurs socialistes et de gauche.

La grande réforme du travail attendue par les concitoyens doit pouvoir allier progrès social pour tous les salariés et gains de compétitivité pour les entreprises.

Sandrine LAFFORE

1ère secrétaire fédérale

du Parti Socialiste

de Lot-et-Garonne

MEETING REGIONAL D’ENTRE DEUX TOURS

MEETING D’ENTRE DEUX TOURS
Mercredi 9 décembre 19h
BORDEAUX
Théâtre Le Femina
10 rue de Grassi
En présence d’Alain ROUSSET, de Françoise COUTANT
 et des colistiers de la liste de rassemblement

REFERENDUM – OUI A L’UNITE DE LA GAUCHE ET DES ECOLOGISTES AUX ELECTIONS REGIONALES

COMMUNIQUE DE PRESSE :

Du 16 au 18 octobre 2015, un référendum est organisé pour l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales de décembre prochain. Cette initiative participative est organisée par plusieurs partis politiques – Parti socialiste, Front démocrate, Génération écologie, Union des Démocrates et Ecologistes, Ecologistes ! dans un moment où l’extrême droite se banalise et la droite s’extrêmise.

La question posée pour ce référendum est la suivante: « Face à la droite et à l’extrême droite, souhaitez-vous l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ? »

Ce vote est ouvert à toute personne qui se retrouve dans les valeurs de la gauche, des écologistes et de la République. Nul besoin d’être adhérent du Parti socialiste ni de tout autre parti politique de gauche. Il n’est pas nécessaire d’être inscrit sur les listes électorales.

Le vote débutera le vendredi 16 octobre et s’achèvera le dimanche 18 octobre à 18 h.

Où ?

–          Agen : A la Fédération du parti Socialiste

Le vendredi 16 octobre de 10 h à 17 h, Le samedi 17 octobre de 10 h à 12 h, Le dimanche 18 octobre de 10 h à 13 h

Samedi 17 octobre de 9 h à 11 h : Marché du Gravier, Dimanche 18 octobre de 9 h à 11 h : Marché du Pin

–          Villeneuve-sur-lot : Salle du conseil de la Mairie, Le samedi 17 octobre de 14 h 30 à 16 h 30

–          Pujols : Marché, Le dimanche 18 octobre de 10 h à 12 h

–          Meilhan :: marché, Vendredi 16 octobre

–          Cocumont : marché, Dimanche 18 octobre

–          Colayrac saint Cyr : marché, Vendredi 16 octobre

–          Penne d’Agenais : Carlane, Dimanche 18 octobre de 14 h à 18 h

–           Nérac : salle des Ecuyers, Samedi 17 octobre de 9 h à 12 h

–          Le Passage : Marché du Chat d’oc, Samedi 17 octobre de 9 h à 12 h

 Ou par internet : www.referendum-unite.com

Présentation de la liste PS – PRG aux élections régionales en présence de Alain Rousset

Pour relever le défi de la création de la grande région Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin et défendre avec détermination et passion, aux côtés d’Alain Rousset, les intérêts du Lot-et-Garonne, nous avons constitué une liste à l’image de notre territoire.

Une liste jeune et renouvelée (43 ans de moyenne d’âge), ouverte à la société civile, qui forme une véritable équipe, un pack solide partageant des valeurs et une ambition communes pour notre département.

Une liste de femmes et d’hommes aux parcours professionnels et personnels différents et complémentaires, enthousiastes. Des femmes et des hommes connaissant parfaitement les atouts et difficultés du Lot-et-Garonne et qui s’engagent déjà au quotidien, chacun à leur niveau, pour améliorer la qualité de vie des lot-et-garonnais et construire un avenir meilleur.

Parce que nous avons le Lot-et-Garonne au cœur, nous voulons rassembler, fédérer toutes les bonnes volontés autour d’un projet de développement ambitieux, solidaire et durable : création d’emplois de qualité, préservation d’un cadre de vie privilégié au sein d’un environnement préservé, exigence d’un égal accès des territoires ruraux, urbains et périurbains à une égale qualité de services et d’équipement, promotion des cultures locales, soutien renforcé à la jeunesse…

Chefs d’entreprise, ouvrier maçon, responsable de syndicats salariés et patronaux, agricultrice, professeur, pompier volontaire, gérant de Scop, tous se sont unis derrière Matthias FEKL pour porter haut et fort les couleurs du Lot-et-Garonne au sein de la future grande région.

Avec Alain Rousset, Matthias FEKL et son équipe, construisons le Lot-et-Garonne de demain !

IMG_1742

L’Aquitaine est devenue la Région la plus attractive de France

Dans les vignobles du Marmandais, les 12 candidats autour d'Alain Rousset de la tête de liste en Lot-et-Garonne, Matthias Fekl./ Photo Jean-Michel Mazet.
Dans les vignobles du Marmandais, les 12 candidats autour d’Alain Rousset de la tête de liste en Lot-et-Garonne, Matthias Fekl./ Photo Jean-Michel Mazet.
C’est au milieu du vignoble des côtes du Marmandais que le président de la région Aquitaine, Alain Rousset, et le secrétaire d’État Matthias Fekl ont lancé leur campagne pour les élections  régionales du mois de décembre.

Ce n’est sûrement pas, dans la bouche d’Alain Rousset, une nouvelle application de la méthode Coué. Quand le président de la région Aquitaine explique que «la naissance imminente de notre future grande région, qui deviendra la plus vaste de France, est un événement exaltant», il conforte le propos avec d’autres statistiques et d’autres éléments qui vont dans le même sens. «Avec près de 6 millions d’habitants, 720 kilomètres de littoral et plus de 10 agglomérations de 100 000 personnes, cette nouvelle collectivité de la taille de l’Autriche mérite une politique ambitieuse de développement de ses filières économiques, mais aussi de ses petites entreprises et de son artisanat.» Alors, Alain Rousset part «pour cette aventure avec une réelle gourmandise et une réelle fierté, c’est l’an 1 des nouvelles régions de France. La grande région sera le fer de lance de la ré-industrialisation et du développement économique.»

Rappelé par Matthias Fekl, secrétaire d’état et tête de liste de la gauche en Lot-et-Garonne pour ces élections régionales, «Alain Rousset peut s’appuyer sur un bilan excellent.» Là encore les chiffres accompagnent le propos : «L’Aquitaine est devenue, hors Paris, la région la plus attractive de France pour les actifs et les étudiants ; elle est la 3e région sur 23 pour la création d’emplois (+ 11 % depuis 2002 contre 5 % au niveau national), la 2e pour la croissance de son PIB.» Et «la première pour la part investie dans la recherche et le développement» précisait le président candidat à sa propre succession.

«La nouvelle région  peut inquiéter…»

Et encore, ajouta cette fois Matthias Fekl, «l’Aquitaine est la région dont l’emploi industriel a le mieux résisté à la crise.» Et même la droite «semble tirer un bon bilan de la gestion Alain Rousset, en visite à Agen, l’opposition est venue se rendre compte du bon fonctionnement d’une structure comme « Apprend toit » portée par la Région et le Département. Modèle de développement unique dans le monde des régions de France, l’Aquitaine va donc unir sa destinée à Poitou-Charente et au Limousin». «Je sais que cette nouvelle région peut inquiéter», poursuit Alain Rousset, conscient des interrogations lancées par les Lot-et-Garonnais quant à l’intérêt d’inventer un univers commun à des Béarnais et à des Creusois.  «Les interrogations sont bien naturelles. Je tiens à rassurer les citoyens qui craignent une forme de «centralisme régional» ou un éloignement des services publics. Ce ne sera pas le cas sous ma présidence…» Et puisque c’est un nouveau type de gouvernance que les élus régionaux auront à inventer après le 13 décembre, AlainRousset avance la nécessaire «confiance dans les acteurs du territoire et leur association à l’action politique.» «Nous sommes une liste de rassemblement» expliqua ensuite Matthias Fekl, «nous sommes fiers d’être, peut-être, la seule liste ouverte à la société civile, avec des femmes et des hommes venus d’horizons variés. On ne pouvait pas tourner sur nous-mêmes.» On trouve, selon les régions, des universitaires, des compagnons du devoir, une présidente d’un syndicat (CGPME), un ancien recteur d’université, des agriculteurs ou encore la présidente de «Médecins du Monde». Des femmes et des hommes tous soudés par une même volonté, «bâtir l’avenir» ; tous conscients que l’emploi est la première préoccupation des femmes et des hommes de la grande région, «pour répondre à cette problématique, je propose de rassembler toutes les bonnes volontés autour d’un projet mobilisateur tourné vers le futur. Dans un contexte difficile économiquement, pour toute la zone euro, l’heure n’est pas au conservatisme mais à une politique ambitieuse et moderne.» C’est ce que proposera le projet porté par Alain Rousset et Matthias Fekl. Présenté dans quelques semaines, « (ce) grand projet se voudra fédérateur, axé sur le développement économique, l’innovation, la formation professionnelle ou encore l’apprentissage…»


12 candidats pour une liste

Sous la bannière «Une ambition pour une grande région», avec Alain Rousset, 11 Lot-et-Garonnais s’engagent derrière Matthias Fekl, tête de liste, secrétaire d’État, 38 ans, marie, un enfant ;

Sandrine Laffore, 43 ans, élue au conseil municipal et au conseil d’Agglo d’Agen ; Guillaume Moliérac, 35 ans, maçon, adjoint au maire de Villeréal ; Lisa Sgandurra, 40 ans, mariée, un enfant, vice-présidente de la CGPMe depuis 2013 ; Tarik Laouani, 32 ans, marié, un enfant, juriste, conseiller municipal à Tonneins ; Laurence Lamorlette, 45 ans, 2 enfants, cadre associatif conseillère municipale à Villeneuve-sur-Lot et vice-présidente d’Agglo Villeneuve ; Emmanuel Eyssalet, 43 ans, marié, 2 enfants, professeur agrégé de mécanique au lycée De Baudre à Agen, conseiller municipal et conseiller communautaire à Agen ; Maïté Ranc, 64 ans, mariée, agricultrice, productrice et transformatrice de produits agricoles à Villeréal ; Pierre Dupont, 31 ans, adjoint de direction d’un établissement culturel, conseiller de quartier à Agen ; Noëlli Rey-Le-Meur, 52 ans, mariée, deux enfants ; Rodolphe Pontens, 46 ans, marié, élu au Passage d’Agen ; Chrystel Colmagro, 54 ans, mariée, 2 enfants, assistante PME PMI, pompier volontaire et maire de Houeillés. l